Les différents types de ruches

Les différents types de ruches

Être apiculteur est un véritable métier à part entière, qui attire de nombreux curieux chaque année. Ce métier est pour beaucoup une passion avant d’être un travail, et même un héritage qui se transmet souvent de générations en générations. Malgré que le domaine de l’apiculture attire, peu ose finalement franchir le cap et se lancer ! Il est important de bien se renseigner avant d’entreprendre quoi que ce soit, et de bien avoir conscience que la survie des abeilles et leur développement est plus qu’indispensable à notre propre survie.  

Que vous soyez donc novices en la matière ou que vous connaissiez déjà bien l’apiculture, il est important d’être bien installé, et cela passe forcément par le choix des ruches. Alors, quel type de ruche adopter pour votre projet apicole ?  

Le fonctionnement de la ruche  

De manière générale, une ruche est composée de plusieurs cadres dans lesquels vont s’établir les abeilles. Les naissances des larves auront lieu au coeur de la maison des abeilles, et les réserves de miel et de pollen seront quant à elles stockées sur les extrémités.   Dès les beaux jours et la floraison des espèces végétales, il sera possible pour l’apiculteur de rajouter ce que l’on appelle des hausses, afin d’agrandir les réserves de miel et de pollen, qui constituent l’excédent à récolter.  

Avant de choisir une ruche  

Il est important de se défaire de toutes les idées reçues à propos du choix de la ruche, et des conseils parfois stricts que l’on a pu vous donner. Bien au contraire, ce choix est totalement personnel, et dépend complètement de votre projet apicole. Pour aller même plus loin, nous pouvons dire que votre choix doit être orienté par votre envie, votre besoin, l’environnement dans lequel vous allez évoluer avec vos ruches, la région dans laquelle vous vivez mais aussi votre conduite apicole.  

Nous vous conseillons donc de choisir votre type de ruche en fonction de ce que vous souhaitez réaliser avec, que vous soyez un professionnel souhaitant réaliser de la production ou un particulier qui souhaite simplement améliorer la pollinisation de votre jardin, le style de ruche choisi aura son importance.  Avant donc de choisir une ruche, prenez le temps de déterminer votre projet apicole.   `

La ruche, un investissement important  

« Si je te donne un pot de miel, tu vas manger pour un jour, alors que si je t’apprends convenablement l’Apiculture, tu auras à manger pour toujours ». Voila un dicton qui est clair, et qui nous montre l’importance de bien connaitre ce métier avant de se lancer.   Comme nous le disions, le matériel est indispensable pour débuter dans l’apiculture, et les ruches sont un investissement financier assez important. Il est donc crucial de bien choisir le modèle de ruche qui correspondra à votre projet et d’en déterminer les avantages et les inconvénients.  

3 types de ruches  

Il faut savoir qu’il existe 3 types de ruches :  

- Les ruches traditionnelles  

- Les ruches horizontales  

- Les ruches verticales  

- Les ruches traditionnelles  

Voici quelques exemples de ruches traditionnelles :  

La ruche paille : c’est l’une des ruches les plus anciennes qui existe. Elles ont longtemps été utilisées mais ont ensuite été interdites car pour récolter le miel, l’essaim devait être détruit et donc, les abeilles tuées. Ce type de ruche est donc envisageable pour la pollinisation de votre jardin, si vous souhaitez augmenter votre production de fruits et légumes par exemple.  

La ruche tronc : cette ruche, comme son nom l’indique, est creusée directement dans un tronc d’arbre. Entre oeuvre d’art et véritable nid douillet pour les abeilles, cette ruche est très respectueuse de l’environnement et est semblable à un refuge naturel pour les abeilles.   La ruche kenyane (TBH) : à la fois simple, économique et écologique, cette ruche s’avère idéale pour une activité apicole de loisir.  

Les ruches horizontales  

De manière générale, les ruches horizontales ne nécessitent pas de cadres préfabriqués ni de cire. Les ruches horizontales, utilisées depuis plus de 2000 ans, sont très simples à exploiter. Elles sont idéales pour l’apiculture de loisir, la permaculture, et favorisent la biodiversité et la découverte. Elles sont facilement modulables et sont adaptées à toutes les races d’abeilles domestiques.  

La ruche tanzanienne standardisée : véritable innovation, cette ruche a été pensé pour les personnes en situation d’handicap ou ayant des problèmes de dos. En effet, celle-ci est accessible aux personnes en fauteuil, car elle peut facilement être basculée afin d’en extraire les cadres.  

On place aussi dans cette catégorie la ruche kenyane horizontale TBH, idéale pour le bien être des abeilles et facile à utiliser.    

Les ruches verticales   Il en existe beaucoup de modèles différents, qui ont chacun des avantages et des inconvénients. Aussi, les ruches peuvent être choisies avec un nombre de cadres différent.  

La ruche Dadant : elle existe en version classique et en version plastique, disponible avec 10 ou 12 cadres. C’est une ruche qui a l’avantage d’être plutôt légère, elle offre de belles réserves pour l’hiver et c’est une ruche standard, ce qui est moins couteux car elle s’adapte au matériel apicole. Cependant, c’est une ruche qui est plus profitable à l’apiculteur que pour les abeilles, car elle n’est pas très haute. Cette ruche est l’une des plus utilisée en Europe.  

La ruche standard Langstroth : ce modèle est particulièrement utilisé au Etats-Unis et au Canada. Elle est composée de deux piles de hausses ainsi que de cadres, ce qui facilite la gestion des stocks. Cette ruche est respectueuse du confort des abeilles et elle est facile à manipuler. Néanmoins, elle a un volume plutôt réduit par rapport à le ruche Dadant.  

La ruche Voirnot : cette ruche est très respectueuse du confort de la colonie. De plus, elle permet des économies de chauffage car elle conserve bien la chaleur en période hivernale. Elle est adapté aux ruchers placés en altitude de plus de 500m et offre une protection plus importante pour les essaims. Enfin, la gestion des provisions est beaucoup mieux gérer et permet ainsi une perte beaucoup moins importante des abeilles.    

La ruche populaire Warré : composée de plusieurs corps interchangeables et légers, son exploitation est tout de même assez fastidieuse. Ce modèle est plus adapté aux climats froids qu’au climat chaud du sud de la France.  

C’est une ruche plutôt conseillée pour un usage sédentaire de loisir, et non pour de la production.   Vous l’aurez donc compris, il existe beaucoup de modèles de ruches différents, et nous ne les avons pas tous cités. Nous vous conseillons de peser les pour et les contre, tout en prenant en compte votre projet personnel.

Tous les commentaires

Laisser un commentaire